Wong Wa et sa peinture chinoise à l'atelier du passage .

Publié le par FLORENCE THEARD D'ESTERLE

GRANDE NOUVELLE A L'ATELIER DU PASSAGE - MONSIEUR WONG WA NOUS FERA L'HONNEUR DE DONNER DES COURS DANS NOTRE ATELIER DANS LE 17 ème ARRONDISSEMENT DE PARIS EN JANVIER  . CES JOURNéES DE COURS SERONT EXEPTIONNELLES . D. GIOAN.


Inscriptions ouvertes , places limitées . renseignements par tél /0625140388 JOURNEE SPECIALES


                      

PEINTURE ANIMALIERE.

GRANDE NOUVELLE A L'ATELIER DU PASSAGE -
MONSIEUR WONG WA NOUS FERA L'HONNEUR DE DONNER DES COURS DANS NOTRE ATELIER DANS LE 17 ème ARRONDISSEMENT DE PARIS EN JANVIER 
wong.wa.free.fr
CES JOURNEES DE COURS SERONT EXEPTIONNELLES .
Dimanche-17janvier

Dimanche31janvier                                                                        
Inscriptions ouvertes places limitées . renseignements par tél /0625140388
 auprès de D.GIOAN
matériel fourni 60 euros 6h de cours-

VU le succès des inscriptions, dès le premier jour, nous proposerons des dates supplémentaires, en mars, des samedis et dimanches ..sur le thème paysages ,les fleurs et oiseaux, les encres jetées etc...

NOUVEAUX COURS DE PEINTURE CHINOISE  PROGRAMMES :  ( PAYSAGES CHINOIS )

Bonjour,
étant donné que nos journées de stage de peinture chinoise du 17 janvier ( fleurs et oiseaux) et 31 janvier (bestiaire chinois ) avec Mr Wong Wa sont complètes comme au musée Guimet;

 Nous ouvrons 2 journées supplémentaires le samedi 13 et dimanche 14 mars : thème PAYSAGES:
La peinture chinoise de paysage occupe depuis le Xe siècle la première place dans la hiérarchie desgenres de la peinture chinoise .Elle est l'expression subjective de la nature, à la fois poétique et spirituelle .Grâce à une approche historique et pratique,Wong Wa permettra à chacun d'entrer dansl'intimité de cet art et d'approcher avec lui l'une des plus hautes expressions de la sensibilité chinoise .


Copie-de-281120091326.jpg

271120091309.jpg



 

  L'encre est le médium absolu de l'expression chinoise, que l'on ait du talent pour peindre ou pour écrire. Elle est la porte qui s'ouvre sur d'immenses champs des possibles : que ce soit par le langage des mots ou le langage des formes.
   Durant ce stage, nous aborderons la peinture chinoise par une découverte et une analyse des différents styles et chefs-d'œuvres des grands maîtres chinois.
   Ensuite, nous travaillerons formes et paysages à l'encre de Chine sur du papier de riz. Je souhaite partager avec vous mes connaissances dans la pratique de cette technique où le métier importe moins que la qualité spirituelle et poétique de l'inspiration.

   Dans les œuvres de Wong Wa, on perçoit une grande compréhension et une profonde connaissance de l'ancienne pensée chinoise tant de " l'Harmonie universelle (taï chi)" que du principe confucéen de " juste milieu ", de l'esprit " Zen " du bouddhisme chinois, que de la " Transparence limpide " du taoïsme. De fait, son idéal esthétique a une forte imprégnation orientale, basé sur le dualisme entre le Yin et le Yang , entre le plein et le vide.


   W
ong Wa est diplômé de l'Ecole des Beaux-Arts du Fujian (Chine). Après un séjour à Hong Kong où il est critique d'art, il gagne la France en 1984. Depuis, à travers ses recherches picturales, il développe une vision créative de la peinture chinoise.
Wong Wa a participé à diverses expositions personnelles (Amorc, Adac, ….) et collectives (Salon d'Automne, Salon des Indépendants, Calligraphies,…). En 1999, il expose au musée d'art contemporain de Taiwan.

« Wong Wa est originaire de la Province côtière du Fujian en Chine. Manifestant dès son jeune âge un grand intérêt pour les arts plastiques, il commence à l’adolescence son apprentissage auprès de grands artistes de différentes spécialités : peinture, calligraphie, gravure de sceaux, sculpture et peinture occidentale. En 1978, il décide de quitter la Chine pour Hongkong, ville qui constitue un pont aussi bien sur le plan intellectuel qu’architectural et social, entre l’orient et l’occident. Pendant sept ans, il travailla alors dans la publicité et réalisa nombres d’affiches de cinéma pour la production hongkongaise mais il approfondit également durant cette période sa connaissance de la calligraphie et des sceaux et publia régulièrement dans une revue une chronique critique sur le sujet. A partir de 1980, il réalisa ses premières séries de sculptures.

En 1984, Wong Wa décida d’émigrer à nouveau et de gagner la France. Là, il réalise nombre d’oeuvres, stimulé et inspiré par les théories et les oeuvres des différents courants artistiques occidentaux. C’est toujours avec une grande humilité qu’il suivit ou s’intéressa aux grands maîtres de son temps. Il fut et reste toujours imprégné de la riche tradition culturelle, littéraire, esthétique et philosophique et en particulier par l’ancien courant philosophique du taoïsme ; il continua donc son œuvre, à la fois isolé et protégé de la concurrence, dans cet esprit, sans se soucier trop de la renommée et du succès économique.

Wong Wa poursuit un équilibre selon trois lignes : il souhaite guider le spectateur à naviguer entre la peinture et l’image, entre une représentation figurative et une représentation abstraite entre le passé et le présent. Les oeuvres de Wong Wa, sont le témoignage de cette inspiration ; détachées du souci de laisser une trace tout en laissant une, et faisant sans cesse un clin d’oeil à celles du passé. Son art est donc par définition et pour toutes ces raisons un art métissé et vivant, car né d’un incessant aller-retour entre l’orient et l’occident, et stimulé par cette dynamique infinie. »

Extraits du texte de Nancie P.

JPEG - 49.5 ko
Larmes du Voyageur
Calligraphie de Wong Wa

L’encre est le médium absolu de l’expression chinoise. Elle est la porte qui s’ouvre sur d’immenses champs des possibles : que ce soit par le langage des mots ou le langage des formes.

Wong Wa vit et travaille en France où il participe à diverses expositions personnelles et collectives et enseigne son art à l’Université ainsi qu’au Musée Guimet et....

....à l'ATELIER DU PASSAGE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article